Retour Accueil
Retour page précédente

Prier

Introduction
I Ecouter
II Prier
III Vivre ensemble
IV L'obéissance et l'autorité
V Travailler, gérer, partager

"Écoute, o mon fils, l’invitation du maître, et incline l’oreille de ton cœur"  (RB, Prologue, v. 1)

La disposition essentielle à laquelle saint Benoît invite est l’écoute. "Écoute" est le premier mot de la Règle, « et incline l’oreille de ton cœur ». Le cœur est le lieu de l’engagement et de tout combat. C’est sur lui qu’il faut veiller, car c’est de lui que jaillissent les sources de la vie.

Ce que nous demande d’abord saint Benoît, c’est une attitude de réceptivité active afin d’accueillir en nous la Parole, la semence de vie ; et cette écoute n’est pas purement intellectuelle, il nous demande d’"incliner l’oreille de notre cœur ". L’écoute est un cœur à cœur qui aboutit à la conversion par la voie de la conversation.

Saint Benoît rappelle que le don de Dieu est premier. "Et d’abord, par une très instante prière, demande-lui qu’Il accomplisse lui-même toute œuvre que tu entreprends" (RB, Prologue, v. 4).

Quelques citations pour réfléchir

Témoignages

Questions pour aller plus loin

Benoît applique ce conseil pour l’œuvre par excellence qu’est la prière et pour le service des frères. Les courtes invocations "Seigneur, ouvre mes lèvres" (RB 38, v.3), "Dieu, viens à mon aide" (RB 35 v. 17) sont dites au début de la semaine de lecture, comme au début des offices. Toute la vie sera ainsi prise dans cette demande d’aide au Seigneur au début de l’action – et dans le remerciement à la fin – ainsi peu à peu le chrétien apprend à vivre sous le regard de Dieu. "Si du ciel le Seigneur regarde toujours les fils des hommes pour voir s’il en est un d’intelligent qui cherche Dieu…concluons qu’à toute heure nous devons être vigilants" (RB 7,27-29)

"Se recueillir fréquemment dans la prière" (RB Ch.4, v. 56). La journée, pour Benoît, est rythmée par l’opus Dei (l’office divin) avec la célébration de l’Eucharistie où est offert un sacrifice de louange. La liturgie des heures reprend la prière des psaumes et, à Laudes et à Vêpres, la prière que le Christ nous a apprise et se termine toujours par une prière de supplication ou de louange.

"S’adonner à certains moments au travail manuel et à d’autres heures déterminées à la lecture de la Parole divine" (R.B Chap. 48, v.1). La prière personnelle est soutenue par la lectio divina  dans la solitude et le silence : "Demandez et l’on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira…"  (Mt 7,7).

"La lectio divina consiste à s’attarder longuement sur un texte biblique, le lisant et le relisant en le ‘ruminant’ presque, comme disent les Pères, et à en extraire, pour ainsi dire, tout le ‘suc’, afin qu’il nourrisse la méditation et la contemplation et parvienne à irriguer, comme la sève, la vie concrète." (Benoît XVI)

La Règle nous conduit sur le chemin de la prière continuelle "priez sans cesse" (Eph. 6, 18), ainsi renonçant à sa volonté propre, le chrétien marche avec humilité vers le royaume en suivant le Christ et en essayant de faire comme lui la volonté du Père.

La prière exige que paroles, esprit et vie soient en accord. (RB  Chap. 19,7) "Écoute…et accomplis" (RB Prologue 1, v.1 – RB Ch. 73, v.8)

Les débuts sont toujours difficiles : "Ne va pas, troublé de frayeur, abandonner sur le champ le chemin du salut dont les débuts sont forcément malaisés. A mesure que l’on progresse dans une sainte vie et dans la foi, le cœur se dilate, et c’est avec une indicible douceur d’amour que l’on court dans la voie des commandements de Dieu". (RB Prol 48-49) …. "alors sous la garde de Dieu, tu parviendras à ces plus hauts sommets de doctrine et de vertu dont nous avons parlé ci-dessus" (Ch. 73,9).
  
"Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez et quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu" (1 Co. 10,31)