Retour Accueil
Retour page précédente

Saint Lazare d'Autun.

Au temps de saint Augustin, à Aix en Provence, siège un évêque qui s’appelle Lazare. Il administre sagement son diocèse.

Devant se rendre à un synode à Jérusalem, il en profite pour visiter les lieux saints et aller se recueillir sur la tombe de son saint patron, l’ami de Jésus. De retour en Gaule, il rapporte le culte de ce saint, culte qui se répand alors dans toute la Gaule Narbonnaise. Les évêques de la région sont contrariés par ce succès, par la notoriété qu’acquiert ainsi l’évêque d’Aix… Jaloux, ils le contraignent à démissionner… Lazare obtempère et se retire à l’Abbaye Saint-Victor de Marseille, fondée par Cassien. Il y meurt le 31 août 441. On l’ensevelit dans la crypte du monastère et l’on grave sur sa tombe l’épitaphe suivante :


Epitaphe de Saint Lazare

Ci gît, de bonne mémoire
le pape Lazare,
qui vécut dans la crainte de Dieu
plus ou moins 70 ans
et s’endormit dans la paix
à la veille des calendes de septembre.

 

  










2. A la fin du VIII° siècle, autrement dit après la bataille de Poitiers, quand Charles Martel eût vaincu les Arabes, le calme revient peu à peu dans le Royaume franc. Au temps de Charlemagne on redécouvre, dans l’Abbaye Saint-Victor de Marseille, le tombeau de Lazare. La confusion se fait instantanément. On ne consulte pas les archives …. on croit, on est sûr que c’est l’ami de Jésus qui repose là…Chapiteau Saint Lazare de la crypte de Marseille

On raconte en effet qu’après la mort de Jésus, ses amis de Béthanie étaient tellement désappointés qu’ils décidèrent de quitter le pays de Jésus. Ils prirent une barque, tendirent une voile de fortune et se laissèrent guider sur les flots au gré des vents, sous le soleil de Dieu qui les conduisit à Marseille ! Là Marthe fonda un hôpital, Lazare une maladrerie et Madeleine se retira sur la colline de la sainte Baume.

A Marseille, au Moyen-âge, Lazare devient très populaire ; … tellement que l’ami de Jésus devient le saint Patron de Marseille.

3. Au X° siècle, Ste Madeleine, qui a quitté la Sainte Baume pour Vézelay, est devenue très populaire sur la colline. Les pèlerins accourent à son tombeau et, avec les pèlerins, le commerce se développe. La foire commerciale de Vézelay, le 22 juillet, fait de l’ombre au marché d’Autun… si bien que Gérard, l’évêque d’Autun, cherche un concurrent à Sainte Madeleine pour attirer des pèlerins à Autun. En 965, sous le pontificat de Jean II et sous le règne de Lothaire, Gérard négocie avec l’évêque de Marseille pour faire venir à Autun le corps de Lazare. Après bien des tractations, le corps arrive en 972. Il est exposé à la dévotion des fidèles dans la cathédrale saint Nectaire.

4. Au XII° siècle, Humbert étant évêque d’Autun, on construit une nouvelle cathédrale. Le pape Innocent II la consacre. Quelque temps après, Humbert, sur avis de son conseil épiscopal, décide de faire ouvrir la chasse du corps de saint Lazare. Pour ce faire il organise une grande célébration liturgique à laquelle il convoque tous les évêques et abbés de la Province. La cérémonie se déroule à la cathédrale le 20 octobre 1148, sous le pontificat d’Eugène III et le règne de Louis VII. Parmi les personnalités présentes, nommons :

La célébration se déroule comme suit : après une oraison, on chante toute la nuit les louanges de Dieu. Une heure avant le lever du jour, Humbert célèbre la messe du Saint-Esprit. Puis il se rend avec toute l’assemblée à Saint-Nectaire au lieu du tombeau de Lazare. On fait une ouverture et une suave odeur se dégage du corps de l’ami de Jésus (croit-on). On referme la chasse et on la porte solennellement dans la nouvelle cathédrale qui porte désormais le nom de l’ami de Jésus. Tous les ans, le premier dimanche qui suit la fête de saint Luc, on fait mémoire de la translation des reliques.

L’Eglise qui est à Autun se met sous la protection de Saint Lazare, ami de Jésus qui devient, de ce fait, patron du diocèse. Et on le fête chaque année, avec un office propre, le premier septembre, c’est-à-dire le jour anniversaire de la mort de Lazare, évêque d’Aix en Provence au V° s, donc le corps repose dans la chasse.

SV.

 

Abbaye Notre Dame de Venière.