Retour Accueil
Retour page précédente

3.3. Pierre de Sébaste

Chapitres

1. La vie de Macrine
1.1 Naissance, enfance, adolescence
1.2 Le travail de Macrine dans la maison familiale
1.3 Le caractère de Macrine
1.4 La vie monastique à Annisa
1.5 L'attitude de Macrine pendant sa maladie
1.6 La mort de Macrine
1.7 Ce que représentait Macrine pour les moniales
1.8 Les miracles accomplis par Macrine

2. La mère de Macrine

3. Les frères de Macrine

3.1 Basile
3.2 Naucratios
3.3 Pierre de Sébaste
3.4 Grégoire de Nysse

4. Deux moniales d'Anissa
4.1 Vetiana
4.2 Lampadion

5. La vie philosophique à Anissa

Sommaire histoire du monachisme

Pierre est le dernier-né des frères et sœurs de Macrine. Le père de famille meurt à la naissance de cet enfant. Dès son sevrage, Macrine le prend à sa nourrice et l’élève elle-même. Elle va le faire accéder à la culture la plus élevée, l’exerçant dès l’enfance aux sciences sacrées et ne laissant pas à son âme le loisir de diverses futilités. Macrine se montre, pour Pierre, son père, maître, pédagogue, mère et conseillère de tous biens.

Pierre, qui a depuis son enfance une formation exclusivement religieuse, n’a pas à se convertir à proprement parler. Il est chrétien depuis toujours. Encore adolescent, il prend son élan, grâce à sa sœur, vers l’idéal sublime de la philosophie. Il est naturellement doué, habile dans le travail manuel. Il admire sa sœur et se met à son école. Il la prend pour modèle de tout bien et accomplit ainsi de grands progrès dans la vertu; des progrès tels qu’il est autant estimé que le Grand Basile; c’est tout dire! Macrine n’est pas un simple exemple pour son frère; elle est véritablement le modèle à imiter pour parvenir à la vie bienheureuse. L’exemple a une très grosse importance dans la tradition; il suffit présentement d’évoquer les Pères d’Egypte (la référence obligée!) : Regarde et fais et saint Benoît : Ecoute, fais et tu parviendras.

Suite