Retour Accueil
Retour page précédente

Annonciation

AnnonciationChaque année, le 25 mars –pour cette année 2012 le 26, du fait de la priorité du cinquième dimanche de Carême- nous célébrons la solennité de l’Annonciation du Seigneur. Tandis que le temps liturgique oriente notre méditation vers le mystère pascal du Christ, vers sa Passion et sa Résurrection, cette fête de l’Annonciation nous renvoie au mystère de sa venue dans notre monde.

L’Annonciation ne fait qu’un avec l’Incarnation. « Le Verbe s’est fait chair » écrit Saint Jean au Prologue de son Evangile. Avec l’Annonciation, commence la grossesse de Marie. Le Verbe divin a pris chair dans ses entrailles, le voici petit embryon humain qui va poursuivre en son sein son processus de développement. Neuf mois nous séparent de la fête de Noël.

Si le Christ est entré dans notre monde, nous dit l’Epître aux Hébreux que nous entendons à la Messe de ce jour, c’est pour faire la volonté de Dieu. Cette obéissance le conduira à l’offrande de son corps lors de la Passion. C’est ce corps formé dans le sein de Marie qu’il va offrir en souffrant les tortures de la Passion et en mourant sur la Croix, et c’est dans ce corps qu’il ressuscitera.

L’Incarnation, c’est la promesse que l’œuvre de notre Rédemption inéluctablement va s’accomplir. C’est pourquoi la méditation de cet événement suscite en nous une immense action de grâce. Action de grâce au Père pour sa miséricorde et la grandeur de son projet de salut. Action de grâce au Fils qui a accepté d’assumer notre condition humaine dans toute la réalité de sa faiblesse, excepté le péché, depuis l’humilité de la vie intra-utérine jusqu’à la mort dans l’extrême de la souffrance. Action de grâce à l’Esprit Saint qui par sa puissance a donné à la Vierge Marie de concevoir le Sauveur.

Notre action de grâce déborde aussi sur la Vierge Marie pour son adhésion sans réserve au plan d’amour trinitaire. L’exemple de la Vierge nous rappelle que chacun et chacune nous sommes personnellement choisis par Dieu et appelés à servir son dessein de salut pour l’humanité. Comme elle, nous pouvons, dans un dialogue de prière avec le Seigneur, chercher à le comprendre et à y collaborer toujours plus profondément.