Retour Accueil
Retour page précédente

Saint Jacques fêté le 25 Juillet

Saint Jacques

Dans le groupe des Douze choisis par Jésus, deux portent le nom de Jacques : Jacques fils de Zébédée, frère de Jean et Jacques fils d’Alphée. C’est le frère de Jean surnommé comme lui par Jésus « fils du Tonnerre » que nous fêtons aujourd’hui. On l’appelle aussi Jacques le Majeur pour le distinguer d’un autre Jacques, dit « le petit », mentionné par saint Marc à la fin de son Evangile (Mc15, 40).
Formant avec Pierre et Jean le groupe des trois plus intimes de Jésus, il sera avec eux témoin de la résurrection de la fille de Jaïre, de la Transfiguration ainsi que de l’Agonie de Jésus à Gethsémani. La victoire de Jésus sur la mort lors de la résurrection de la fillette, puis sa Transfiguration, manifestent la puissance divine de Celui qui va Lui-même ressusciter d’entre les morts. Quant à l’Agonie au seuil des souffrances de la Passion, elle nous donne un signe très clair que Jésus a assumé toute la réalité de la condition humaine jusqu’à l’épreuve de l’angoisse face à la mort corporelle. Jacques avec les deux autres disciples est présent à ces épisodes-clés qui reflètent tout le mystère de Jésus-Christ vrai Dieu et vrai homme, mort et ressuscité pour nous. A ce titre, il est témoin privilégié du Seigneur. Et il en a témoigné jusqu’au sang puisque le Actes des Apôtres nous apprennent qu’il fut le premier parmi les Douze à donner sa vie pour le nom de Jésus (Ac 12, 2).
Le livre des Actes ne nous renseigne pas davantage sur les lieux où s’est exercée sa mission d’évangélisation. Une tradition plus tardive en fait l’évangélisateur de l’Espagne où son corps aurait été ramené par ses disciples, et son tombeau miraculeusement retrouvé au XI e siècle par un pieux ermite, grâce au signe d’une étoile. L’endroit prend alors le nom de Compostelle (campus stellae, champ de l’étoile).
Quoi qu’il en soit de la fiabilité de cette tradition, que de témoignages de grâces reçues de la part des innombrables pèlerins qui ont emprunté les chemins de Compostelle au fil des siècles ! Ce pèlerinage, qui a drainé des fidèles de toutes nationalités, a contribué à forger l’identité chrétienne de l’Europe.