Retour Accueil
Retour page précédente

Moïse


Télécharger au format pdf.

Franchir la porte de la foi avec la Parole de Dieu

Abraham
Jacob
Moïse
Ruth
David
Amos
Marie
Pierre

MoïseNotre Dieu est un Dieu qui appelle. La Bible en témoigne
avec Jérémie :
« avant de te former dans le sein maternel, Je te connaissais,
avant que tu sois sorti du sein, Je t'ai mis à part,
comme prophète des nations, Je t'ai établi. »
Jr 1, 4-5
avec Isaïe :
« Le Seigneur m'a appelé dès le sein maternel, dès le ventre de ma mère Il a prononcé mon nom. » Is 49, 1
et bien d'autres...

Le logo de l'année de la foi

Logo de la foi
Bordure

L'icône de l'année de la foi

Christ Pantocrator | Année de la foi
Bordure

Chaque mois franchir la porte de la foi avec

La Parole de Dieu
Credo
Porta Fidei
La foi de l'Eglise face aux hérésies

Pour creuser ...

Le Credo
Quizz.: Testez vos connaissance sur la foi.

Cette élection divine de tel homme, de telle femme, nous indique que c'est tout homme et toute femme qui est l'objet d'un choix divin. A chacun Dieu confie une mission et cet appel requiert la libre réponse de l'homme, réponse que l'homme peut Lui refuser.
Dieu se fraye un chemin à travers l'humanité pécheresse pour réaliser, malgré les résistances de beaucoup, mais à partir du consentement de quelques uns, son plan de salut envers toute l'humanité. L'universel péché obscurcit le chemin et le rend difficile. C'est pourquoi l'homme appelé est souvent déconcerté. Il rencontre l'épreuve. Seule la foi lui permet d'avancer.

L'histoire de Moïse en est une illustration exemplaire.
Moïse, miraculeusement sauvé des eaux du Nil grâce à l'ingéniosité de femmes de cœur, est certainement choisi par Dieu depuis sa conception. Mais il ne découvrira qu'à l'âge adulte, lors de la manifestation du Seigneur au buisson ardent de l'Horeb, la nature véritable de sa mission. Celle-ci a toutes les apparences d'une mission impossible : faire sortir d'Égypte le peuple d'Israël car il y vit en esclavage, et le conduire vers une terre fertile. Alors, les objections affluent dans le cœur et sur les lèvres de Moïse : Qui suis-je pour convaincre le peuple ? Et Toi qui m'envoies, quel est Ton Nom ? Ils ne me croiront pas, ne m'écouteront pas. Je n'ai pas la parole facile...
A ces objections, Dieu répond. Ce dialogue de Moïse avec Dieu dans la prière va fortifier sa foi. Il ne sait pas, par avance, tout ce qui lui sera concrètement demandé. Ce n'est pas dans une vision claire, mais dans la foi, que Moïse fait un pas puis un autre dans la direction que Dieu lui a indiquée.

 

Il quitte la région de Madian où il s'était réfugié et part pour l'Égypte. Comme pour Abraham, la foi se traduit par une mise en route, une pérégrination –action qui rend effective la réponse de l'homme à la demande de Dieu. Moïse prend ensuite contact avec son frère Aaron qui sera son second et son porte-parole. Ensemble, ils réunissent le peuple pour l'informer, puis adressent à Pharaon la demande qui, sans cesse repoussée, deviendra un leitmotiv : « Ainsi parle le Seigneur, laisse partir mon peuple pour qu'il me rende un culte. »
En se mettant totalement au service du Seigneur, Moïse va lui permettre de réaliser son œuvre. Sa main, docile à Dieu, opérera des prodiges, et l'impossible s'accomplit : le peuple d'Israël sort d'Égypte. Même la mer s'ouvre sur un geste de Moïse pour laisser passer le peuple.

 

Peut-être Jésus fait-il un lien avec ces événements de l'Histoire Sainte lorsqu'Il enseigne :
« Je vous le dis, en vérité, si vous avez de la foi gros comme un grain de sénevé, vous direz à cette montagne : déplace-toi d'ici à là, et elle se déplacera, et rien ne vous sera impossible » (Mt 17, 20). « Et tout ce que vous demanderez dans une prière pleine de foi, vous l'obtiendrez » (Mt 21, 22).
La disponibilité absolue de Moïse permet à Dieu de prodiguer par son intermédiaire ses dons au peuple. Des dons matériels (la manne, l'eau du rocher) et surtout des dons éminents et spirituels : l'Alliance unie au Décalogue par laquelle Israël devient vraiment le Peuple du Seigneur.
Par ailleurs, la prière de Moïse devient puissante sur le cœur de Dieu dont il est devenu l'ami. Il en est exaucé, qu'il tende les bras vers Lui dans le combat contre Amaleq ou qu'il intercède en faveur du peuple après l'idolâtrie du veau d'or.

 

Le passage de l'Epître aux Hébreux qui célèbre sous la forme d'une litanie la foi des ancêtres, évoque, bien sûr, la foi de Moïse :
« Par la foi, il quitta l'Égypte sans craindre la fureur du roi, et il tint ferme comme s'il voyait l'invisible » (He 11, 27).

 

Comme Moïse, le croyant d'aujourd'hui désire faire la volonté de Dieu et accomplir la mission spécifique que Dieu lui confie. Mais il n'a pas tous les éléments en main, il ne voit pas dans la clarté. Cependant, il peut découvrir au jour le jour les modalités de sa mission, en dialoguant avec le Seigneur dans la prière. Il puisera ainsi une confiance indéfectible pour avancer et agir avec détermination quelles que soient les épreuves. Alors, à la suite de Moïse, il pourra tenir ferme comme s'il voyait l'invisible.


Retour haut de page