Retour Accueil
Retour page précédente

La Théologie de l’Introduction :
L’Eglise ouvre la porte de la foi au Christ, Chemin du salut

Télécharger au format pdf.

Porta Fidei n°1 à 3

Franchir la porte de la foi avec Porta Fidei

Introduction
Esquisse d’un plan de « Porta fidei »
Théologie de l'Introduction
Le Renouveau de l'Eglise
Confesser la foi : le Credo
Esquisse d’un parcours ...
Le catéchisme de l’Eglise catholique
Parcourir l'histoire de notre foi
Intensifier le témoignage de la charité
Rechercher la foi qui est une compagne de vie

Bordure

Texte de Porta Fidei

La porte de la foi est toujours ouverteAprès la vue d’ensemble de Porta Fidei, présentée le mois dernier, sous forme d’une proposition de plan, nous pouvons maintenant entrer dans le texte.

 

Dans le premier paragraphe, le Pape développe en synthèse le contenu de la foi chrétienne : c’est comme l’essentiel du Credo, rappelé au début de cette lettre apostolique qui ouvre une « Année de la foi ».Nous avons là un condensé, extrêmement bien construit, où nous pouvons déjà découvrir les grandes lignes de la lettre.
Le thème de la porte est repris trois fois : « porte, seuil » et les verbes utilisés sont choisis en rapport avec elle : « introduire », « permet l’entrée », « franchir », « traverser ». Puisque cette porte est « toujours ouverte pour nous », il nous faut la franchir ! Cela suppose que « la Parole de Dieu soit annoncée », donc l’évangélisation, et que « notre cœur se laisse modeler par la grâce qui transforme », et c’est la conversion. Les nos 6 et 7 reprendront ces thèmes majeurs, montrant qu’ils sont indispensables au renouveau de l’Eglise.
L’entrée par la porte de la foi nous met en communion avec Dieu et nous fait entrer dans son Eglise. C’est une seule démarche !

Le logo de l'année de la foi

Logo de la foi
Bordure

L'icône de l'année de la foi

Christ Pantocrator | Année de la foi
Bordure

Chaque mois franchir la porte de la foi avec

La Parole de Dieu
Credo
Porta Fidei
La foi de l'Eglise face aux hérésies

Pour creuser ...

Le Credo
Quizz.: Testez vos connaissance sur la foi.

C’est le baptême qui est la porte d’entrée dans l’Eglise, dans la communauté de ceux qui croient en Dieu, Père, Fils et Saint Esprit. Tout commence au baptême, qui nous fait enfants de Dieu ; nous pouvons alors appeler Dieu du nom de « Père » et nous sommes tous frères.
Le baptême est un « engagement  sur un chemin qui dure toute la vie » ! Voilà un point très important. Une fois franchie la porte de la foi, nous sommes en pèlerinage avec toute l’Eglise vers le Royaume de Dieu. Tous nos jours sont concernés par ce chemin de la foi ; notre mort en sera transformée : elle sera  le « passage » définitif à la vie éternelle, dans le Christ.
Le baptême, en effet, nous plonge dans le Mystère de la mort et de la résurrection du Seigneur Jésus, il nous arrache au péché et à la mort pour nous donner de vivre une vie nouvelle dès ici-bas par le don de l’Esprit Saint ; au-delà de notre mort biologique naturelle, nous sommes appelés à partager la gloire du Christ ressuscité et à vivre éternellement de la Vie même de Dieu.

Puis Benoît XVI reprend exactement la structure de notre Credo :
Nous croyons en un seul Dieu qui est Amour :

C’est dans cette foi en la Trinité, Père, Fils et Saint Esprit que nous avons été baptisés. La profession de foi est la seule condition pour recevoir le baptême.
Oui, vraiment la porte est ouverte pour tout homme qui croit, pour tout homme qui cherche la vraie Vie, celle qui ne finit pas.
La porte, c’est le Christ lui-même, Jésus de Nazareth, le propre Fils de Dieu, venu planter sa tente parmi nous ; Il a partagé nos faiblesses et nos misères et Il nous a aimés jusqu’à donner sa vie pour nous. En Lui, Dieu nous donne tout !

 

ChristDans le n°2 de Porta Fidei, le Pape « rappelle donc l’exigence de redécouvrir le chemin de la foi pour mettre en lumière, de façon toujours plus évidente, la joie et l’enthousiasme renouvelé de la rencontre avec le Christ ».
Et Benoît XVI souhaite que l’Eglise, aujourd’hui, « se mette en route pour conduire les hommes hors du désert, vers le lieu de la vie, vers l’amitié avec le Christ, vers Celui qui donne la vie, la vie en plénitude ! »
Le Pape est touché par le « désert » spirituel de nos sociétés modernes où la culture ambiante n’est plus chrétienne du tout, comme elle le fut dans le passé, en tous cas dans notre Europe occidentale ! Nos contemporains ont donc besoin du témoignage des chrétiens sur leur vie avec le Christ.

 

La question rebondit au n°3 avec le rappel de quelques passages de l’Evangile : « nous ne pouvons accepter que le sel devienne insipide et que la lumière soit tenue cachée !
Trois fois dans ce paragraphe le mot « aujourd’hui » ou l’expression « de nos jours » nous aide à actualiser l’Evangile : « comme la samaritaine, l’homme d’aujourd’hui peut aussi sentir de nouveau le besoin de se rendre au puits pour écouter Jésus qui invite à croire en Lui et à puiser à sa source, jaillissante d’eau vive. » Magnifique relecture d’un passage que tout le monde connaît : Jn 4.
Benoît XVI nous apprend ainsi à écouter l’enseignement de Jésus comme dispensé pour chacun de nous aujourd’hui et à laisser résonner en nous sa force d’interrogation ou d’appel ! La Parole de Dieu est vivante, elle nous est adressée personnellement aujourd’hui. « Nous devons retrouver le goût de nous nourrir de la Parole de Dieu…et du Pain de la vie offerts en soutien de tous ceux qui sont les disciples » de Jésus.
Jésus nourrit et fait grandir notre foi en nous donnant sa parole et son pain, spécialement dans le sacrement de l’Eucharistie.

En terminant cette longue introduction théologique, le Pape redit comme en écho au début du n°1 :
« Croire en Jésus-Christ est donc le chemin pour pouvoir atteindre de façon définitive le salut. » Et à la fin de Porta fidei, au n°15 , il reprend ces thèmes avec force invitation : la foi est une « compagne de vie ».


A suivre ...

Retour haut de page