Retour Accueil
Retour page précédente

Vos questions sur la vocation

Nos propositions

Retraite "Reviens à ton coeur"

Week-end sur le pardon

Week-end "Enseigne-moi à faire ta volonté"

Présentation de la retraite en diaporama

FAQ

Contact

Documents à télécharger

Programme retraite détaillé
Fiche d'inscription

Témoignages

Fanny
Marine
Soizic
Clothilde
Damien
Sophie
Marie
Séverine
Anne-Claire
Emeline
Lucie
C.A.
N.
Hélène
Nanouchka

Vos questions

Sur foi et vie chrétienne

Sur vocation

Sur notre vie en vidéo!

Nos liens

Jeunes cathos

Makarios

CoJP

Vie Monastique

Jeunes à Paris

Quelle est ma vocation

Rallye vélo

Donne ton souci à Jésus

Nous reproduisons ici des questions que vous nous posez souvent et nous donnons quelques éléments de réponse.

Si vous avez d’autres questions vous pouvez nous les poser sur cette adresse : jeunes***abbaye-veniere.fr (remplacer les *** par @)

Quels sont les signes de la vocation ?

Lorsqu’on est habité par la question de la vocation religieuse, il est essentiel d’être accompagné par une personne qui nous aidera à faire un discernement. La vocation est toujours un chemin absolument unique. Il existe cependant des « signes » vocationnels. Ils se manifestent par :

QuestionJe me sens appelé(e) à la vie religieuse, mais je me sens perdu(e) face à tous les ordres religieux. Comment m’y retrouver ?

Au long des siècles, diverses traditions religieuses sont nées, marquées par une spécificité. Ce qui doit aider le discernement, c’est d’abord l’attirance, l’attrait qui vient de la profondeur de l’être.

La première étape est de me poser la question : suis-je attiré(e) par une vie d’apostolat ou une vie de prière ?

La deuxième étape consiste à rencontrer des communautés afin de vérifier mon appel et l’attirance qui m’habite.

En effet, le discernement se fait dans la prière, en dialoguant avec une personne qui peut m’aider à y voir clair mais aussi par la vie. C’est en rencontrant des communautés religieuses, en demandant à passer quelques jours de discernement chez elles que je vais pouvoir préciser mon appel.

C’est par ce contact avec les communautés que se vérifiera, se discernera et se précisera mon appel.

Au long de ce cheminement qui est plus ou moins long suivant les personnes, il est nécessaire d’êtrelibre. Il arrive parfois que des communautés religieuses ne respectent pas la liberté des personnes. C’est alors un signe très clair pour ne pas s’y engager !

 

Voici quelques adresses.

Communautés monastiques :

Si vous connaissez déjà des communautés monastiques, vous pouvez tout simplement prendre contact avec elles en leur exprimant votre recherche.

Diverses communautés monastiques de moines et de moniales, de différentes traditions (carmélites, clarisses, bénédictines, cisterciennes et même orthodoxes !) sont présentes sur le site : vie-monastique.com
Ces communautés proposent aux jeunes des retraites, des week-end, ce qui peut permettre un premier contact et une première approche avec ces communautés.

Congrégations religieuses de Sœurs :

Congrégations religieuses de Frères :

QuestionFace à la vocation, suis-je libre ?

Dieu appelle mais ma liberté reste entière. L’épisode du jeune homme riche qui repart tout triste est bien connu (Mt 19,22). En disant oui, à l’appel de Jésus, je ne perds pas ma liberté, je la réalise. Être libre, c’est accomplir sa vie dans un oui sans cesse renouvelé comme Jésus qui n’a été que « oui » à son Père (2 Co 1,19).
Être appelé, ce n’est pas être contraint de suivre un chemin tout tracé, c’est répondre à un Amour qui m’attire. La manière dont j’y réponds chaque jour de ma vie m’appartient, ma liberté se réalise là. C’est tout un potentiel de vie qui se réalise ainsi et se déploie au long des jours.