Retour Accueil
Retour page précédente

Premier Dimanche de Carême A

Bible liturgique en ligne

Présentation de la démarche

Retour au dimanche en cours

Qu'est-ce qu'un mot crochet ?


Avent Année A

1er dimanche
2eme dimanche
3ème dimanche
4ème dimanche

Temps de Noël Année A

Noël
Epiphanie
Baptême du Christ

Temps-ordinaire Année A

2ème dimanche
3ème dimanche
4ème dimanche
5ème dimanche
6ème dimanche
7ème dimanche
8ème dimanche
9ème dimanche
14ème dimanche
15ème dimanche
16ème dimanche
17ème dimanche
18ème dimanche
19ème dimanche
20ème dimanche
21ème dimanche
23ème dimanche
24ème dimanche
25ème dimanche
26ème dimanche
27ème dimanche
28ème dimanche
29ème dimanche
30ème dimanche
31ème dimanche
32ème dimanche
33ème dimanche

Carême Année A

1er dimanche
2eme dimanche
3eme dimanche
4ème dimanche
5ème dimanche
6ème dimanche

Temps Pascal Année A

Pâques
2eme dimanche
3eme dimanche
4ème dimanche
5ème dimanche
6ème dimanche
7ème dimanche
Pentecôte

Fêtes Année A

Trinité
Saint Sacrement
Assomption
Christ Roi de l'univers

1ere lecture : Genèse 2,7-9 et 3,1-7a

2eme lecture : Romains 5,12-19

Evangile selon saint Matthieu 4,1-11

Télécharger au format pdf.

Tout d'abord lire

Lire plusieurs fois paisiblement. L'idéal serait, comme les moines depuis des siècles, de recopier les textes, à la main bien sûr, pour les faire entrer jusque dans notre corps. Mais bon!...nous n'avons pas toujours le temps.

Puis se poser quelques questions, à propos des textes d'abord

Quel est le mot crochet entre la 1ère lecture et l'Evangile ? Vous allez être surpris, il n'y en a pas !! Il y a 6 fois le même verbe dans le passage de la Genèse, et une fois l'expression contraire dans le passage évangélique. Mais on comprend bien qu'ils s'appellent et se répondent : en quoi ?

Le passage de la 1ère lecture est célébrissime : c'est le récit du "péché originel". Oui, mais ...l'expression n'y est pas (elle est de saint Augustin), et le mot "péché" non plus d'ailleurs, c'est saint Paul qui l'utilise. L'auteur de Genèse 2-3 raconte, lui, sous une forme narrative, un monumental échec et une erreur monstrueuse, dus à une puissance perverse et mystérieuse, dont nous ne saurons pas grand chose : "...le serpent..." Mais sur quoi porte sa "tentation" ?

Le Psaume graduel, le psaume 50, et la 2ème lecture : qu'ont-ils de commun ? Mais qu'ont-ils de profondément différent ? Sur quoi, selon Paul, porte la faute d'Adam ? Est-ce la même chose dans le passage de la Gn ?

C'est un mystère que ce récit évangélique de la triple tentation au désert : qui a pu le raconter, sinon Jésus lui-même, sous la forme narrative, "parabolique", qui lui est familière ? Sur quoi, au juste, portent ces "tentations" ?

Enfin, s'interroger soi-même, avec l'Esprit Saint.

Pour lire les propositions de lecture : Cliquez ici.