Retour Accueil
Retour page précédente

Epiphanie

Bible liturgique en ligne

Présentation de la démarche

Retour au dimanche en cours

Qu'est-ce qu'un mot crochet ?


Avent Année A

1er dimanche
2eme dimanche
3ème dimanche
4ème dimanche

Temps de Noël Année A

Noël
Epiphanie
Baptême du Christ

Temps-ordinaire Année A

2ème dimanche
3ème dimanche
4ème dimanche
5ème dimanche
6ème dimanche
7ème dimanche
8ème dimanche
9ème dimanche
14ème dimanche
15ème dimanche
16ème dimanche
17ème dimanche
18ème dimanche
19ème dimanche
20ème dimanche
21ème dimanche
23ème dimanche
24ème dimanche
25ème dimanche
26ème dimanche
27ème dimanche
28ème dimanche
29ème dimanche
30ème dimanche
31ème dimanche
32ème dimanche
33ème dimanche

Carême Année A

1er dimanche
2eme dimanche
3eme dimanche
4ème dimanche
5ème dimanche
6ème dimanche

Temps Pascal Année A

Pâques
2eme dimanche
3eme dimanche
4ème dimanche
5ème dimanche
6ème dimanche
7ème dimanche
Pentecôte

Fêtes Année A

Trinité
Saint Sacrement
Assomption
Christ Roi de l'univers

1ere lecture : Isaïe 60,1-6 + Psaume 71

2eme lecture : Lettre aux Ephésiens 3,2-3a,5-6

Evangile selon saint Matthieu 2,1-12

Télécharger au format pdf.

Tout d'abord lire

Lire plusieurs fois paisiblement. L'idéal serait, comme les moines depuis des siècles, de recopier les textes, à la main bien sûr, pour les faire entrer jusque dans notre corps. Mais bon!...nous n'avons pas toujours le temps.

Puis se poser quelques questions, à propos des textes d'abord

L'or, l'encens, la myrrhe
Il y a, plutôt qu'un mot crochet, un « geste crochet », un geste commun, présent dans la 1ère lecture, dans le Psaume graduel et dans l'Évangile. Lequel ?
Chez les Pères de l'Eglise, c'est-à-dire les premiers écrivains chrétiens qui ont commenté la Bible et réfléchi sur la foi, ainsi que dans la liturgie monastique, on trouve ce symbolisme : les mages offrent "l'or" à Jésus comme à un roi, "l'encens" comme à Dieu, la "myrrhe" en prévision de son ensevelissement. Quant à nous, regardons d'abord le passage d'Isaïe : qu'est-ce qui est apporté et offert ? quel sens le prophète donne-t-il à ces offrandes d'après la dernière phrase du texte ? De même dans le Psaume.

Des mages ou des rois ?
Dans l'Évangile, il s'agit de « mages », c'est-à-dire d'astrologues, de savants et de devins, car l'astrologie servait à dresser des horoscopes, à faire des prédictions, mais elle a aussi été à l'origine de la connaissance des astres. Comment se sont-ils transformés en "rois" ? La réponse est à chercher dans le texte d'Isaïe et le Psaume. Mais quel sens peut-on trouver à cette « transformation » traditionnelle, disons à ce rapprochement entre ces textes ?
Mages ou rois, d'où viennent-ils ? Faisons ensemble un peu de géographie. Dans le passage d'Isaïe, les rois viennent de "Madiane et d'Epha", en gros de la région du Sinaï, et de Saba,localisé au Sud de l'Arabie. Idem dans le Psaume, plus "Seba", qui serait l'Éthiopie, plus "Tarsis" (l'Espagne ? Carthage ?) et les " îles", celles de la Méditerranée. Cela nous donne : du Sud, du Sud-Ouest, et de l'Ouest, par rapport à la Judée. Les Mages, eux, viennent "d'Orient", de l'Iran, ou de l'Irak ou de plus loin, mais de l'Est. Contradiction ? Non. Car personne ne prétend que les deux textes de l'Ancien Testament sont des prophéties directes de ce qui se passe dans l'Évangile de Matthieu. C'est la liturgie qui a réuni ces textes, ces directions, ces pays. Qu'est-ce qu'elle veut nous dire ?

Ajoutons maintenant la 2° lecture , le passage de saint Paul
Quel est le « mystère » dont parle Paul ? Quel lien peut-on faire avec nos mages et nos rois ?

L'étoile des mages
Peu nous importe ici qu'il y ait eu ou non une comète juste à ce moment là, ce qui nous intéresse est ailleurs, dans le message que l'évangéliste veut faire passer à notre foi. Qu'est-ce qu'il veut nous faire comprendre sur le plan théologique quand les Mages disent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile » ? Qu'est-ce que ça signifie qu'une étoile annonce cette naissance ? Qu'est-ce qui rappelle cette étoile qui guide les mages dans le texte d'Isaïe ?

Hérode :
C'est le grand méchant, inutile d'épiloguer sur sa peur de perdre son pouvoir. Mais on peut se demander : pourquoi l'étoile lâche-t-elle les Mages à ce moment là ? Quel est l'intérêt pour nous de ce détour par Jérusalem ?

Enfin, s'interroger soi-même, avec l'Esprit Saint.

Pour lire les propositions de lecture : Cliquez ici.