Retour Accueil
Retour page précédente

Septième Dimanche du Temps ordinaire A

Bible liturgique en ligne

Présentation de la démarche

Retour au dimanche en cours

Qu'est-ce qu'un mot crochet ?


Avent Année A

1er dimanche
2eme dimanche
3ème dimanche
4ème dimanche

Temps de Noël Année A

Noël
Epiphanie
Baptême du Christ

Temps-ordinaire Année A

2ème dimanche
3ème dimanche
4ème dimanche
5ème dimanche
6ème dimanche
7ème dimanche
8ème dimanche
9ème dimanche
14ème dimanche
15ème dimanche
16ème dimanche
17ème dimanche
18ème dimanche
19ème dimanche
20ème dimanche
21ème dimanche
23ème dimanche
24ème dimanche
25ème dimanche
26ème dimanche
27ème dimanche
28ème dimanche
29ème dimanche
30ème dimanche
31ème dimanche
32ème dimanche
33ème dimanche

Carême Année A

1er dimanche
2eme dimanche
3eme dimanche
4ème dimanche
5ème dimanche
6ème dimanche

Temps Pascal Année A

Pâques
2eme dimanche
3eme dimanche
4ème dimanche
5ème dimanche
6ème dimanche
7ème dimanche
Pentecôte

Fêtes Année A

Trinité
Saint Sacrement
Assomption
Christ Roi de l'univers

1ere lecture : Lévitique 19,1-2 et 17-13

2eme lecture : 1ère Lettre aux Corinthiens 3,16-23

Evangile selon saint Matthieu 5,38-48

Télécharger au format pdf.

Tout d'abord lire

Lire plusieurs fois paisiblement. L'idéal serait, comme les moines depuis des siècles, de recopier les textes, à la main bien sûr, pour les faire entrer jusque dans notre corps. Mais bon!...nous n'avons pas toujours le temps.

Puis se poser quelques questions, à propos des textes d'abord

Il existe entre la 1ère lecture et l'Evangile un mot crochet mais nous nous en occuperons dans la question suivante. Pour l'instant regardons le "pont", c'est-à-dire une expression à la fois différente et très proche. En quoi leur mise en relation peut-elle fournir un éclairage intéressant pour nos lectures ?

"...tu haïras ton ennemi..." est un "commandement" qu'on ne trouve nulle par dans l'Ancien Testament, bien entendu, mais dans la 1ère lecture, certaines expressions montrent une définition "étroite" du "prochain". Lesquelles ? En quoi Jésus, sans abolir l'Ecriture, la conduit-il plus loin ?

La "loi du talion" ("Oeil pour oeil, dent pour dent") est déjà un immense progrès par rapport aux vendettas sans fin qui faisaient (font?) monter la violence des représailles. Vous pouvez aller voir par exemple, le petit "poème" (rien de romantique !) de Lamek en Genèse 4,23-24 :
"J'ai tué un homme pour une blessure,
un enfant pour une meurtrissure.
C'est que Caïn est vengé sept fois,
et Lamek soixante-dix sept fois
."
Mais Jésus, en fait, déplace la question : en quoi ?

En quoi peut-on rapprocher le Psaume graduel de l'Evangile ?

Enfin, s'interroger soi-même, avec l'Esprit Saint.

Pour lire les propositions de lecture : Cliquez ici.