Retour Accueil
Retour page précédente

deuxième dimanche de l'avent –
année c

Présentation de la démarche

Retour au dimanche en cours

Qu'est-ce qu'un mot crochet ?


Avent Année C

1er dimanche avent
2eme dimanche avent
3eme dimanche avent
4eme dimanche avent
Noël
Epiphanie

Temps ordinaire Année C

2 eme dimanche
3eme dimanche
4eme dimanche
5eme dimanche
11ème dimanche
12ème dimanche
13ème dimanche
14ème dimanche
15ème dimanche
16ème dimanche
17ème dimanche
18ème dimanche
19éme dimanche
21ème dimanche
22ème dimanche
23ème dimanche
24ème dimanche
25ème dimanche
26ème dimanche
27ème dimanche
28ème dimanche
29ème dimanche
30ème dimanche
31ème dimanche
32ème dimanche
33ème dimanche

Carême Année C

1er dimanche
2eme dimanche
3eme dimanche
4eme dimanche
5eme dimanche
6eme dimanche

Temps Pascal Année C

Dimanche de P‚ques
2eme dimanche de P‚ques
3eme dimanche de Paques
4eme dimanche de Pâques
5eme dimanche de P‚ques
6eme dimanche de P‚ques
Ascension
Pentecôte

Fêtes Année C

Trinité
Saint Sacrement
Assomption
Christ-roi

Livre de Baruc 5, 1-9
Lettre aux Philippiens 1,4-6 et 8-11
Évangile selon saint Luc 3,1-6

Télécharger au format pdf.

Tout d'abord lire

Lire plusieurs fois paisiblement. L'idéal serait, comme les moines depuis des siècles, de recopier les textes, à la main bien sûr, pour les faire entrer jusque dans notre corps. Mais bon!...nous n'avons pas toujours le temps.

Puis se poser quelques questions, à propos des textes d'abord

Laissons de côté pour l'instant le texte de saint Paul, et mettons en rapport les deux autres:

Quelles expressions très semblables, quels « mots-crochets », permettent de rapprocher le 1er texte et celui de l'Évangile ?
Y a- t-il aussi quelque chose qui s'en rapproche dans le passage de saint Paul ?
Il y a donc presque les mêmes mots et donc la même « image ». Qu'est-ce qu'elle peut signifier sur le plan humain ?
Mais quelle différence de point de vue entre les deux textes ? Qui opère la transformation que décrit cette image ?


Comparons ensuite le début du texte de Baruc et le début du texte de l'Évangile. Ils sont très différents. Mais peut-être vont-ils se compléter.


Regardons d'abord le début du passage de Luc : une avalanche de noms !
Pour situer quel événement ? Qui apparaît ?
Pourquoi autant de personnages et de lieux ? Que veut nous dire Luc ?
Essayons pour comprendre, sans manquer de respect pour la Parole de Dieu, de remplacer ces noms par ceux d'aujourd'hui : l'an 2 du règne du Président Barak Obama, Angela Merkel étant chancelière d'Allemagne,... le pape étant Benoît XVI... quel relief prend l'événement annoncé ?

Puis passons au texte de Baruc : un seul nom, Jérusalem.
Mais peut-on réduire cette prophétie à la seule ville de Jérusalem. ? D'abord elle désigne l'ensemble du peuple d'Israël, mais au-delà, que peut-elle symboliser ? Quelle image est employée pour la décrire ?
Quels mots sont répétés ? Quelle atmosphère donnent-ils à ce passage ?
Quelles oppositions de mots ? Quel renversement de situation ?

On pourrait alors relire Baruc à la lumière de l'Évangile, et l'Évangile à la lumière de la prophétie de Baruc ?
La mission de Jean-Baptiste est une mission de conversion du peuple. Comment apparaît cette conversion si on la lit dans l'atmosphère du texte de Baruc ?
En quoi la prophétie de Baruc se réalise-t-elle au temps annoncé par ce passage évangélique ?

Enfin, s'interroger soi-même, avec l'Esprit Saint.

Pour lire les propositions de lecture : Cliquez ici.