Retour Accueil
Retour page précédente

Deuxième Dimanche de Carême C

Présentation de la démarche

Retour au dimanche en cours

Qu'est-ce qu'un mot crochet ?


Avent Année C

1er dimanche avent
2eme dimanche avent
3eme dimanche avent
4eme dimanche avent
Noël
Epiphanie

Temps ordinaire Année C

2 eme dimanche
3eme dimanche
4eme dimanche
5eme dimanche
11ème dimanche
12ème dimanche
13ème dimanche
14ème dimanche
15ème dimanche
16ème dimanche
17ème dimanche
18ème dimanche
19éme dimanche
21ème dimanche
22ème dimanche
23ème dimanche
24ème dimanche
25ème dimanche
26ème dimanche
27ème dimanche
28ème dimanche
29ème dimanche
30ème dimanche
31ème dimanche
32ème dimanche
33ème dimanche

Carême Année C

1er dimanche
2eme dimanche
3eme dimanche
4eme dimanche
5eme dimanche
6eme dimanche

Temps Pascal Année C

Dimanche de Pques
2eme dimanche de Pques
3eme dimanche de Paques
4eme dimanche de Pâques
5eme dimanche de Pques
6eme dimanche de Pques
Ascension
Pentecôte

Fêtes Année C

Trinité
Saint Sacrement
Assomption
Christ-roi

1ere lecture : Genèse 15,5-12 et 17-18

2eme lecture : Lettre aux Philippiens 3,17-4,1

Evangile selon saint Luc 9,28 b-36

Télécharger au format pdf.

Tout d'abord lire

Lire plusieurs fois paisiblement. L'idéal serait, comme les moines depuis des siècles, de recopier les textes, à la main bien sûr, pour les faire entrer jusque dans notre corps. Mais bon!...nous n'avons pas toujours le temps.

Puis se poser quelques questions, à propos des textes d'abord

Le deuxième dimanche de Carêmeévoque, dans l'Evangile, la Transfiguration, que nous fêtons le 6 août. Celle-ci dirige notre regard vers la gloire de Jésus. Mais il est intéressant de regarder, à l'aide des deux autres textes de ce dimanche, quelle dimension spéciale prend la Transfiguration en ce début de Carême.

Il y a deux mots crochets entre la 1ère lecture et l'Evangile. Lesquels ? Peut-être un peu bizarre, mais le premier texte peut justement permettre d'éclairer le sens de ces deux mots dans cet Evangile, c'est-à-dire les réactions humaines devant certains événements.
Quelles sont ces réactions ? Et devant quoi ? Pour Abraham ? Pour Pierre, Jacques et Jean ?

Dans la première lecture, par cet étrange sacrifice, conforme à un rituel très ancien de conclusion d'alliance entre des hommes, "le Seigneur conclut une alliance avec Abraham". Il n'est pas question d'alliance dans l'Evangile, mais qu'est-ce qui montre que nous sommes dans la lignée et dans l'accomplissement de l'Alliance commmencée avec Abraham et perpétuée avec sa descendance, au long de l'histoire d'Israël ?

Jésus apparaît transfiguré : "son visage apparut tout autre, ses vêtements devinrent d'une blancheur éclatante." Que nous révèle la précision : "pendant qu'il priait..."
Est-ce que la gloire divine dont il paraît revêtu soudain est en opposition avec son humanité, est-ce un antidote à la souffrance de la Croix ? Non. Qu'est-ce qui nous permet de le dire ? Ce dont il parle avec Moïse et Elie. De quoi parle-t-il ?

Le petit cadeau que l'Eglise nous fait ce dimanche, c'est un lien entre la deuxième lecture, la lettre de Paul, et l'Evangile. Et même un mot crochet, ou presque (nom et adjectif assorti). Lequel ? Quel lien, ou plus exactement quelle application pour nous de la Transfiguration de Jésus ?

Enfin, s'interroger soi-même, avec l'Esprit Saint.


Pour lire les propositions de lecture : Cliquez ici.