Retour Accueil
Retour page précédente

Quatrième Dimanche de Carême C

Présentation de la démarche

Retour au dimanche en cours

Qu'est-ce qu'un mot crochet ?


Avent Année C

1er dimanche avent
2eme dimanche avent
3eme dimanche avent
4eme dimanche avent
Noël
Epiphanie

Temps ordinaire Année C

2 eme dimanche
3eme dimanche
4eme dimanche
5eme dimanche
11ème dimanche
12ème dimanche
13ème dimanche
14ème dimanche
15ème dimanche
16ème dimanche
17ème dimanche
18ème dimanche
19éme dimanche
21ème dimanche
22ème dimanche
23ème dimanche
24ème dimanche
25ème dimanche
26ème dimanche
27ème dimanche
28ème dimanche
29ème dimanche
30ème dimanche
31ème dimanche
32ème dimanche
33ème dimanche

Carême Année C

1er dimanche
2eme dimanche
3eme dimanche
4eme dimanche
5eme dimanche
6eme dimanche

Temps Pascal Année C

Dimanche de P‚ques
2eme dimanche de P‚ques
3eme dimanche de Paques
4eme dimanche de Pâques
5eme dimanche de P‚ques
6eme dimanche de P‚ques
Ascension
Pentecôte

Fêtes Année C

Trinité
Saint Sacrement
Assomption
Christ-roi

1ere lecture : Josué 5,10-12

2eme lecture : 2 Corinthiens 5,17-21

Evangile selon saint Luc 15,1-3 et 11-32

Télécharger au format pdf.

Tout d'abord lire

Lire plusieurs fois paisiblement. L'idéal serait, comme les moines depuis des siècles, de recopier les textes, à la main bien sûr, pour les faire entrer jusque dans notre corps. Mais bon!...nous n'avons pas toujours le temps.

Puis se poser quelques questions, à propos des textes d'abord

C'est le dimanche de "Laetare": "Réjouissez-vous" chante l'antienne d'ouverture. Dimanche de la joie ! La joie ? Nous allons voir.


Au premier abord, il n 'y a pas de lien entre la 1ère lecture et l'Evangile. Tout au long de ces dimanches de Carême, l'Eglise nous fait parcourir les étapes de l'Histoire d'Israël et, ce dimanche, il s'agit de l'entrée des Hébreux en Terre Promise. Aucun rapport avec l''Evangile, qui est celui de l'admirable parabole dite du "fils prodigue", qu'on devrait appeler du "père miséricordieux". Et pourtant...

Et pourtant, il y a quand même un mot crochet, un verbe crochet, entre ces deux textes. Surprenant, pas très mystique, peut-on dire, mais il peut nous conduire à des réflexions intéressantes. Cherchez pendant que l'Ange passe.

ange

Il s'agit, dans ces deux textes, de "manger". D'où ces questions :
- dans le passage de Josué, quel lien entre cette question de nourriture et la bonté du Seigneur, comme nous le présente le Psaume Graduel de ce dimanche : "Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur" ? Que peut signifier, sur le plan de la progression spirituelle d'Israël, ce passage de la manne tombée du ciel aux récoltes de la terre ?
- dans cet Evangile, quel aspect prend cette question de la nourriture ? Que nous révèlent ce "veau gras", ce festin, cette fête ?

Regardons la parabole évangélique elle-même :
- comment apparaît le père, quelles sont ses qualités au début du récit, et dans la suite ?
- si nous relevons les noms que les personnages se donnent ou par lesquels ils désignent les autres, que révèlent-ils de leur attitude intérieure ?
Puis regardons le contexte dans lequel Jésus raconte cette parabole :
- pour qui la raconte-t-il ?
- en la racontant dans ce contexte, où se place-t-il dans le récit parabolique, lui ? Qui représente-t-il ?

Le passage de saint Paul :
Quel rapport peut-on trouver avec cet Evangile ?
Si nous relisons maintenant la parabole à la lumière de la fin du texte de Paul, à quel personnage du récit peut-on maintenant, d'une certaine manière, assimiler Jésus ?

Enfin, s'interroger soi-même, avec l'Esprit Saint.

Pour lire les propositions de lecture : Cliquez ici.