Retour Accueil
Retour page précédente

Des raisons de s'intéresser à ces Épîtres

Les Épîtres de saint Paul aux Corinthiens

Des raisons de s'intéresser à ces Épîtres
Les Épîtres aux Corinthiens situées dans leur contexte
Les divisions dans l’Église de Corinthe
Première approche de la deuxième aux Corinthiens
Saint Paul mystique
Saint Paul pratique et réaliste
Prescriptions concernant la célébration de l’Eucharistie
La chair dans les lettres de Paul
L’hymne à la charité 1Co 13,1-13
La collecte
La résurrection des morts

Saint Paul

I. Les lettres de Paul sont les plus anciens écrits du Nouveau Testament.

L'ordre dans lequel les différents livres sont classés dans la Bible ne doit pas nous tromper : il n'est pas chronologique. Le plus ancien des Évangiles qui est, selon les spécialistes, celui de saint Marc, aurait été écrit au plus tôt à la fin des années 60. Tandis que les lettres de Paul ont été écrites dans les années 50. De plus, beaucoup d'hypothèses circulent concernant la rédaction des Évangiles : elle pourrait s’être faite en plusieurs étapes, à partir de sources. Ainsi, il n'y aurait pas unicité d'auteur, mais plusieurs auteurs plus ou moins anonymes, auraient contribué à leur élaboration.

Pour un certain nombre d'Épîtres de Paul (Romains, 1 et 2 Corinthiens, Galates, Philippiens, 1 Thessaloniciens, Philémon), l'authenticité, c'est-à-dire l'attribution à saint Paul, n'est pas remise en cause par les exégètes.

Avec les Épîtres aux Corinthiens, nous avons des écrits dont l'auteur est identifié, que l'on peut dater avec une marge d'incertitude assez faible (entre 55 et 57 de notre ère), et qui font partie des plus anciens écrits du Nouveau Testament.

Nous disposons de deux types de documents pour connaître Paul : les récits des Actes des Apôtres, et ses propres lettres. Les Actes nous font mesurer la ferveur de Paul à la suite de sa conversion sur le chemin de Damas, qui, de persécuteur, l'a transformé en serviteur de Jésus-Christ. Ils nous montrent son élan, sa fougue, son abnégation pour annoncer à tout prix l’Évangile. Les Épîtres nous en procurent un témoignage vivant et personnel qui confirme largement ce portrait. Par elles, nous entrons dans une proximité immédiate avec cet Apôtre brûlant de zèle, et nous pouvons apprécier toute la richesse de sa personnalité.

Elles nous permettent également un contact direct avec les toutes premières communautés chrétiennes, leurs modes de vies, leurs difficultés, leurs questions, leur témoignage.

II. L'amour de saint Paul pour Jésus-Christ

Voyons le nombre de fois que « Christ » ou « Jésus-Christ » apparaissent dans 1 Co : nous en trouvons plus que dans tous les Évangiles réunis. Que dire, si l'on prend en compte l'ensemble de ses lettres ! Paul n'en a que pour Jésus-Christ. C'est cet amour inconditionnel pour Jésus-Christ qui rend compréhensible la vie de Paul et la façon dont il assume toutes les tribulations auxquelles cet amour l'a conduit. Une seule chose compte pour lui, servir Jésus-Christ, annoncer le Seigneur Jésus-Christ, c'est sa façon de rendre grâce pour le salut que le Seigneur nous donne. Paul est très conscient des souffrances que Jésus a endurées pour les hommes et de la part des hommes, c'est pourquoi ses propres souffrances dans son action missionnaire lui paraissent peu de choses, ou encore, la moindre des choses pour exprimer sa reconnaissance. C'est même sa façon de se conformer au Christ et de manifester sa foi en la résurrection. Paul brûle d'annoncer Jésus-Christ et son Évangile : c'est sa mission. « Malheur à moi si je n'annonçais pas l’Évangile ! » (1 Co 9, 16) Il ne vit que pour cela et peut aller jusqu'à écrire : « Ce n'est plus moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi » (Gal 2, 20)

III. Un homme qui se livre dans ses écrits

Ce qui touche dès la première lecture des écrits de Paul, c'est sa présence presque palpable dans les mots que les besoins de la mission lui font exprimer. Il s'engage totalement dans ses lettres, ce qui leur donne un style unique respirant l'authenticité de ses sentiments. On le sent dévoré par son zèle pour l’évangélisation et par son amour pour les destinataires de ses lettres qu'il a engendrés à la foi. Cette impression se dégage tout spécialement des Épîtres aux Corinthiens. On y perçoit une personnalité éclatante, hors norme, un génie par certains aspects. Quand le style va jusqu'à être éblouissant –ce qui se produit en de nombreux passages– ce n'est jamais artificiel mais dû à l'authenticité de son expérience, la profondeur et la vérité de son engagement.

Pour faire part de mon expérience personnelle, la première fois que j'ai lu saint Paul, ce fut un émerveillement. Même si je ne comprenais pas tout à la première lecture, j'avais le sentiment de faire une découverte extraordinaire, de me trouver face à des écrits très originaux et intensément vrais. Paul est un homme qui nous apprend à mettre au jour notre appel le plus profond et à ne pas craindre de suivre cet appel, puis à traverser toutes les épreuves avec une force indéfectible qui est la force de Jésus-Christ mort et ressuscité pour nous.

Aujourd'hui encore, Paul vient nous évangéliser. Donnons-lui la possibilité d'agir en nous en lisant tout simplement ces deux Épîtres.

Ensuite nous pourrons les approfondir ensemble, mois après mois, au cours d'un itinéraire en onze étapes.

 

A suivre ...

 

NB : L'internaute qui ne dispose pas d'une Bible peut avoir accès à la traduction liturgique de la Bible à cette adresse : http://aelf.org/bible-liturgie