Retour Accueil
Retour page précédente

Les Épîtres aux Corinthiens situées dans leur contexte

Les Épîtres de saint Paul aux Corinthiens

Des raisons de s'intéresser à ces Épîtres
Les Épîtres aux Corinthiens situées dans leur contexte
Les divisions dans l’Église de Corinthe
Première approche de la deuxième aux Corinthiens
Saint Paul mystique
Saint Paul pratique et réaliste
Prescriptions concernant la célébration de l’Eucharistie
La chair dans les lettres de Paul
L’hymne à la charité 1Co 13,1-13
La collecte
La résurrection des morts

Saint Paul

I. Corinthe

Au 1er siècle, la ville de Corinthe avec 500 000 habitants est une importante cité de l'Empire romain. Située sur l'isthme du Péloponnèse, elle joue un rôle de premier plan dans les communications entre le continent et la presqu'île du Péloponnèse et pour la navigation marine entre la mer Égée et la mer Ionienne.
Elle est cosmopolite, abrite des gens de toutes conditions, des esclaves et des enrichis. Au plan des mœurs, comme beaucoup de ports, sa réputation est plutôt sulfureuse.
Le témoignage des Actes des Apôtres
Le chapitre 18 des Actes de Apôtres nous raconte l'évangélisation de Corinthe par saint Paul au cours de son deuxième voyage missionnaire. Paul y rencontre Priscille et Aquilas, un couple de Juifs chassés de Rome par un édit de Claude, qui le secondent dans sa mission. Paul prêche dans les synagogues, mais, confronté à l'opposition des Juifs, il se tourne vers les païens. Le Seigneur l'a réconforté dans une vision nocturne en l'assurant qu'il y avait pour Lui à Corinthe un peuple nombreux. Il y séjourne 18 mois. Puis retourne à Antioche et repart pour le troisième voyage qui le conduit à Éphèse où il fait la connaissance d'un Juif nommé Apollos, homme éloquent et versé dans les Écritures. Paul va séjourner à Éphèse plus de deux ans (Ac 19, 8-10) et y connaître bien des tribulations. Il se rend ensuite en Macédoine (Ac 20,1), probablement à Philippe, pour rejoindre la Grèce où il séjourne trois mois (à Corinthe, certainement)

II. Les données internes aux Épîtres

1) Dans la première Épître aux Corinthiens :

D'après 1Co 16,8 l’Épître est écrite depuis Éphèse où Apollos est auprès de Paul (16,12)
On apprend en 5,9-13 que cette Épître n'est en fait pas la première mais au moins la deuxième (la ou les précédentes n'ont pas été conservées). Du reste, les Corinthiens ont répondu et lui posent en retour des questions (7,1). Il y a entre saint Paul et ses convertis un échange par correspondance. Ce verset 7,1 constitue d'ailleurs un verset charnière.

Outre l'adresse (1,1-10) et les recommandations finales (ch. 16), un regard d'ensemble sur l’Épître nous fait distinguer, deux parties :

une première partie qui comprend les chapitres 1 à 6, où Paul fait des mises au point pour redresser des problèmes de division et des problèmes de mœurs ;

une deuxième partie (introduite par le verset 7, 1) où Paul répond aux questions des Corinthiens.

Le contenu de cette lettre fait apparaître qu'il y a des difficultés à Corinthe, mais Paul les envisage paisiblement. Il les reprend point par point en cherchant à éduquer les Corinthiens. L'atmosphère de la lettre est sereine.

2) Dans la deuxième Épître aux Corinthiens :

D'après 2Co 1,8 Paul a quitté l'Asie, c'est-à-dire Éphèse, où il a subi des adversités éprouvantes. Les versets 2,13 ainsi que 8,1 et 9,2 indiquent que Paul écrit depuis la Macédoine (probablement Philippe) au cours du troisième voyage. Il a le projet de retourner à Corinthe (12,14) « pour la troisième fois ». Il y a donc eu une visite entre temps qui n'est pas mentionnée dans les Actes : peut-être une visite-éclair motivée par des nouvelles alarmantes qu'il aurait reçues de Corinthe.

Les versets 2,2-4 et 7,8 font allusion à une lettre écrite dans les larmes et qui aurait pu attrister les Corinthiens. Cela ne correspond pas à l'atmosphère de la première aux Corinthiens : il semblerait qu'une autre lettre ait été écrite entre les lettres que nous appelons 1Co et 2Co. Paul a donc écrit au moins quatre lettres aux Corinthiens.

Le verset 2,1 confirme que Paul a fait une visite éprouvante avant la rédaction de cette Épître. Le paragraphe 2,1-11 suggère qu'un membre de la communauté des Corinthiens se serait publiquement opposé à lui. Quelqu'un l'a offensé (7,12), et sur le moment, la communauté n'a pas su quel parti prendre. Mais maintenant tous ont pris le parti de Paul au point qu'il est obligé d'intervenir pour qu'on n'inflige pas à l'offenseur une pénitence excessive, mais qu'on lui pardonne et qu'il soit réintégré.

L'atmosphère de la deuxième Épître est tourmentée et cela se retrouve au niveau de son plan qui apparaît moins clairement. La partie centrale (ch.8 et 9), est consacrée à la question de la collecte. Nous y reviendrons. Pour le reste, les difficultés que Paul rencontre et a rencontrées sont l'occasion d'épanchements et de témoignages autobiographiques exceptionnels.

Le lecteur est invité à relire quelques grands passages de cette Épître, à savourer leur puissance oratoire et à apprécier le caractère extraordinaire de l'existence de saint Paul. Nous proposons : 4, 6-18 ensuite 6, 4-10 et enfin de 11,16 à 12,10.

A suivre ...

NB : L'internaute qui ne dispose pas d'une Bible peut avoir accès à la traduction liturgique de la Bible à cette adresse : http://aelf.org/bible-liturgie