Retour Accueil
Retour page précédente

Osée en son temps

Une lecture du livre d'Osée

Introduction
Osée en son temps
Osée en sa vie privée
La question du mal, du malheur
Face au mal, quelle réaction divine ?
Face au mal, quel désir divin ?
Les trois facettes de l'amour divin
Révélation du Cœur de DIEU
Osée dans l'Ancien testament
Osée et Jésus
JESUS au delà d'Osée
Et nous dans tout cela ?

Le prophète Osée

En ce mois d'octobre, nous allons faire les présentations, non de cet homme, Osée, mais de l'histoire qui le porte, celle d'Israël et de la société dans laquelle il vit : celle d'avant l'Exil.

Nous sommes au huitième siècle avant JC, sans doute vers la fin de la première moitié de ce siècle, au royaume du Nord. Osée est prophète, 'fils de Beéri, au temps de Jéroboam, fils de Joas, roi d'Israël.' (Os 1/1). Une telle introduction montre donc un prophète qui a longuement exercé, qui est qualifié, reconnu.

Le royaume du Nord, bien qu'ayant connu une certaine aisance, dont le livre est témoin, vit une période de forte crise politique ; Osée fait allusion à des coups d’État, à la guerre syro- éphraïmite, à des coalitions qui s'avèrent très dangereuses (tantôt avec l’Égypte, tantôt avec les Néo-Assyriens), à des invasions des armées ennemies, à la déportation de la population. Nous sommes donc dans un climat effroyablement tendu de la période préexilique où le malheur rôde, omniprésent.

Période de crise morale aussi : les violences décrites sont excessivement nombreuses, (Osée, si la télévision avait existé, aurait pu tenir une chaîne d'informations 24h/24!). Lire ce livre en tous ses chapitres s'avère un exercice fastidieux, lourd : que de vols, de crimes, de débauche, de saccages, de malheurs... La liste nous mène presque au dégoût !

'Ecoutez la parole de YAHVE, enfants d’Israël, car YAHVE est en procès avec les habitants du pays : il n’y a ni sincérité, ni charité, ni connaissance de DIEU dans le pays, mais parjure et mensonge, meurtre et vol, adultère et violence, assassinat sur assassinat. Aussi le pays est-il en deuil et ses habitants dépérissent, jusqu’aux bêtes des champs et aux oiseaux du ciel ; même les poissons de la mer disparaissent.' (Os 4/1-3). Ainsi commence une dizaine de chapitres (4-13) où la dénonciation des péchés et violences du peuple est prépondérante.

Période de crise religieuse enfin :

'C’est à toi, prêtre, que j’en ai. Tu trébuches jour et nuit, le prophète trébuche avec toi, et tu fais périr ton peuple. Mon peuple périt faute de connaissance' (Os 4 /6) ; 'Leurs actes ne leur permettent pas de retourner à leur DIEU, car un esprit de prostitution les anime ; ils ne connaissent point YAHVE.' (Os 5/4)

Arrivée à ce point, je reconnais que je commence mal cette lecture : 'Et bien, elle n'est pas gaie, cette petite sœur, pour nous inviter à lire ce livre plutôt qu'un autre !' Et bien si, je crois être gaie, et ce livre m’éblouit ! Car Osée, vivant dans ce douloureux contexte, va réagir extraordinairement : loin de se protéger en fermant les yeux sur les réalités de son peuple, de sa société, il accepte de les regarder en face, relit toute l'histoire de son peuple pour tenter de comprendre les causes de tout ce mal. Il va s'unir à son DIEU jusqu'à tenter de connaître ses pensées, ses désirs, ses espérances, son action en ce lieu, en ce temps.

Et la difficile traversée de cette réflexion aboutira à une invincible espérance, à une immense révélation... dont je vous parlerai plus tard (suspens!)

'Que puis-je faire pour toi, Ephraîm ? Que puis-je faire pour toi, Juda ? Ah ! votre amour est comme la nuée du matin, comme la rosée qui tôt se dissipe'. (Osée 6/4)

'Mon peuple est malade de son infidélité ; ils invoquent Baal, mais il ne les relève pas. Comment t’abandonnerais-je, Ephraïm ! te livrerais-je, Israël ? Comment te traiterais-je comme Adama, te rendrais-je semblable à Ceboïm ? Mon cœur en moi se retourne, toutes mes entrailles frémissent'. (Osée11 /7,8)

votre amour est comme la nuée du matin, comme la rosée qui tôt se dissipe