Retour Accueil
Retour page précédente

Face au mal, quel désir divin ?

Une lecture du livre d'Osée

Introduction
Osée en son temps
Osée en sa vie privée
La question du mal, du malheur
Face au mal, quelle réaction divine ?
Face au mal, quel désir divin ?
Les trois facettes de l'amour divin
Révélation du Cœur de DIEU
Osée dans l'Ancien testament
Osée et Jésus
JESUS au delà d'Osée
Et nous dans tout cela ?

Le prophète Osée

 

Notre étude d'Osée va être plus lumineuse en ces mois. Bravo à ceux et à celles d'entre vous qui ont traversé vaillamment ces chapitres sombres (4 à 13), qui ont essayé d'approcher la tristesse, la déception, la colère, la souffrance de DIEU face au mal sévissant sur la terre...

Nous voici donc en février et nous allons plus près de DIEU, de son intériorité : quel est son désir pour l'homme ?

 

Le livre d'Osée note parfois ces désirs sous forme de complaintes : 'Alors que je veux guérir Israël, se révèlent l’iniquité d’Ephraïm' (Os7/1), 'jusques à quand ne pourront-ils se purifier ?' (Os 8/5) ; Ou bien sous forme d'appel à la conversion : 'Pour toi, reviens à ton DIEU, garde l'amour et le jugement, et espère en ton DIEU toujours' (Os 12/7), 'Reviens, Israël, à ton DIEU car c'est ton iniquité qui t'a fait trébucher. Munissez-vous de paroles et revenez à YAHVE' (Os 14/2-3). Ou encore sous forme de promesse / prophéties : 'Et le nombre des enfants d’Israël sera comme le sable de la mer, qui ne se compte ni ne se mesure. Au lieu de leur dire : Vous n’ëtes pas mon peuple, on les appellera fils du DIEU vivant.' (Os 2/1), 'je rétablirai mon peuple.' (Os 6/11), 'Je guérirai leur infidélité, je les aimerai de bon cœur' (Os 14/5).

 

DIEU veut guérir Israël, celui-ci étant 'malade de son infidélité', DIEU veut lui enlever toute son iniquité et 'garder ce qui est bon', il veut qu'Israël parvienne à chercher DIEU, à se retourner vers lui, à espérer en lui, à mettre sa confiance en lui, à garder l'amour (l'expression dit une durée, contraire à 'l'amour fugitif' dont se plaint DIEU), à garder la justice, à le connaître.
Nous touchons ici à un thème très important de ce livre : au delà d'un savoir intellectuel, connaître signifie une connaissance "par le dedans", intime, intérieure, profonde, une co-naissance, une interpénétration de DIEU en l’homme, de l’homme en DIEU qui donne vie à l’homme.
Cette vie plénière donnée à l'homme par DIEU s'accompagne d'une vie plénière pour toute la création : 'En ce jour-là,- oracle de YAHVE, j’exaucerai les cieux, et eux exauceront la terre ; la terre exaucera le blé, le moût, l’huile fraîche' (Os 2/23).

 

DIEU veut aimer Israël, il veut aimer l'homme de bon cœur, généreusement car il sait qu'en cette relation réciproque, l'homme trouvera le bonheur :
'Je serai comme la rosée pour Israël ; il croîtra comme le lis, il poussera des racines comme le peuplier, ses rejetons s’étendront au loin ; il aura la magnificence de l’olivier, le parfum du Liban. Ils reviendront s’asseoir à mon ombre ; ils feront prospérer le froment, ils cultiveront des vignes, qui auront la renommée du vin de Helbon. Ephraîm, qu’a-t-il encore de commun avec les idoles ? Je l’exauce et le regarde. Je suis comme un cyprès verdoyant, c’est grâce à moi que tu portes du fruit'. (Osée 14/6-9)

Ou selon la belle traduction d'André Chouraqui :
'Je suis comme un cyprès luxuriant ; ta fruition se trouve en moi.'

 

Faites vous des semailles de justice, moissonnez une récolte d’amour ; défrichez vous des terres nouvelles