Galerie de prénoms

Retour accueil | Page précédente

Pour agrandir l'image, cliquez dessus.

Des saints de la Bible...
Saint Daniel : fête le 21 juillet. Emmené captif à Babylone en 602 avant Jésus-Christ, le jeune Daniel fut élevé à la cour du roi Nabuchodonosor, où sa sagesse dans l’interprétation des songes le rendit célèbres. Sa fidélité au vrai Dieu lui valut d’être jeté dans la fosse aux lions, mais Dieu le préserva de leur atteinte, et il prospéra sous les règnes de Darius et Cyrus le Perse. C’est l’un des quatre grands prophètes d’Israël.

Daniel
Saint Jean : fête le 27 décembre. Jean, fils de Zébédée et frère de Jacques le Majeur, s’attache à Jésus sur cette parole du précurseur : « Voici l’Agneau de Dieu. ». Pêcheur du lac de Tibériade, il reçut de Jésus l’appel définitif à tout quitter pour devenir « pêcheur d’hommes » avec Pierre, Jacques et les autres apôtres. Témoin le plus direct de la vie de Jésus, qui lui confia sa mère du haut de la croix, Jean sut percevoir le mystère du Christ, Fils de Dieu, et le traduire dans ses écrits, fruits d’une longue méditation. Exilé à Patmos où il rédigea l’Apocalypse, Jean serait mort à Ephèse vers 100. a travers son évangile et ses lettres, le « disciple que Jésus aimait nous livre ce grand message : DIEU est AMOUR ; aimez-vous les uns les autres.

Jean
Saint Matthieu : fête le 21 septembre. Matthieu, appelé aussi Lévi était publicain, ou collecteur d’impôts au service de l’occupant romain, profession peu honorable, surtout aux yeux des pharisiens. Mais Jésus ne méprisa pas ce publicain et, le trouvant assis au péage de Capharnaüm, il lui dit : « suis-moi. ». Matthieu obéit sur-le-champ et offrit au Maître un festin, où il convia d’autres publicains. Ce fut l’occasion pour Jésus, de rappeler le précepte divin de la Miséricorde, trop oublié de ceux qui se croyaient justes. La tradition attribue à l’Apôtre Saint Matthieu la rédaction de Premier Evangile.

Mathieu
Saint Noé : fête le 10 novembre. Le Livre de la Genèse (chapitres 6 à 10) nous présente Noé, fils de Lamech et père de Sem, Cham et Japhet, comme le seul homme demeuré juste et plein de foi au sein de l’universelle corruption humaine. Pour les sauver du déluge, Noé fit entrer dans son Arche toute sa famille et un couple de tous les animaux. Lorsque les eaux furent redescendues, à la sortie de l’Arche, Dieu fit alliance avec Noé et tous les êtres vivants et donna l’ARC-EN-CIEL comme signe et mémorial de cette Alliance.

Noë
Saint Pierre : fête le 29 juin. Pêcheur du lac de Galilée, Simon fut amené au Sauveur par son frère André. Jésus lui donna le nom de Képhas, c’est-à-dire Pierre, exprimant par là qu’il voulait faire de lui le roc sur lequel il bâtirait son Eglise. Grande était la foi de Pierre et généreux son amour du Christ. Néanmoins il perdit pied au moment de la Passion et renia son maître. Confirmé dans sa mission par la Ressuscité, il devint après la Pentecôte le chef incontesté de l’Eglise naissante et un témoin indéfectible de l’Evangile, à Jérusalem puis en Samarie, à Antioche, enfin à Rome, où il fut crucifié la tête en bas, sous Néron en 64. la Basilique Saint Pierre du Vatican a été construite sur son tombeau.

Pierre
Sainte Sarah : fête le 9 octobre. Le Dieu Unique et Vivant ayant choisi Abraham pour en faire son ami, l’arrache à la terre de ses ancêtres idolâtres, et Sara, épouse d’Abraham, le suit fidèlement dans ses migrations depuis Our en Chaldée jusqu’en la terre de Canaan. (XXIe siècle avant Jésus-Christ). Longtemps sans progéniture, Abraham reçoit la Promesse d’une descendance bénie. Cette annonce incroyable, vu l’âge des époux, est précisée par les trois mystérieux voyageurs accueillis au Chêne de Mambré : elle provoque le rire de Sara, et pourtant, se réalise au temps fixé. Devenue mère d’Isaac, Sara mérite pleinement son nom qui signifie « princesse », car grâce à elle, Abraham devient le père d’une multitude et l’ancêtre du Christ Roi en qui sont bénies toutes les nations.

Sarah
... aux saints de notre temps.
Bienheureuse Elisabeth de la Trinité : fête le 9 Novembre. Elisabeth Catez, née en 1880, connaît, comme sainte Thérèse de Lisieux une enfance choyée dans une famille de la bourgeoisie ; comme elle, elle se sent attitrée très tôt par le Carmel. Artiste, très douée pour le piano, passionnée, elle doit attendre 21 ans pour entrer au Carmel de Dijon. Cette vie dans l’intimité de la Trinité la rempli de joie : « Je vis déjà mon ciel sur la Terre. » atteinte d’une douloureuse maladie, elle traverse aussi une nuit spirituelle comme sainte Thérèse et porte sa croix avec Jésus. En 1906, au moment de mourir, elle dit : « Je vais à la Lumière, à la Vie, à l’Amour. » elle a laissé des lettres et des écrits. Jean-Paul II l’a béatifiée le 25 novembre 1984.

Elisabeth de la Trinité
Bienheureux Pio Francesco Forgione naquit à Pietrelcina dans le Sud de l’Italie le 25f mai 1887. Il fut ordonné prêtre en 1910. En 1916, il fut envoyé au couvent de San Giovanni Rotondo, sur la côte adriatique où il resta jusqu’à sa mort le 23 septembre 1968. La croix du Christ fut pour lui l’école de l’amour et il porta les stigmates de la Passion pendant 50 ans. Son rayonnement spirituel a donné naissance à deux œuvres importantes : l’hôpital « Maison de soulagement de la souffrance » et les groupes de prière. Padre Pio a été béatifié par Jean-Paul II le 2 mai 1999.

Padre Pio
Bienheureuse Mère Teresa : fête le 5 Septembre. Agnès Gonxha Bojaxhiu née en Yougoslavie dans une famille albanaise en 1910, entra à 18 ans dans la congrégation de Notre Dame de Lorette et fut envoyée en Inde. Professeur dans un collège de Calcutta, elle sentit en 1946 un appel intérieur à se tourner vers les plus pauvres. Elle fonda en 1950 les Missionnaires de la Charité qui ont essaimé sur tous les continents. Figure rayonnante, Mère Teresa reçut le Prix Nobel de la Paix en 1979. Morte le 5 septembre 1997. Béatifiée par Jean-Paul II le 19 octobre 2003.

Mère Teresa