« Des moniales qui vivent en commun, dans un monastère
et guidées par une règle et une Abbesse. »
Règle de Saint Benoît 1,1  adaptée au féminin

02-moinette-cultiver-lamour

Fédération Notre Dame de la Rencontre

Appuyés sur des fondements communs approuvés par l’ensemble des communautés, ces monastères veulent vivre l’Evangile selon la Règle de Saint Benoît à la lumière du Concile Vatican II, et dans le contexte ecclésial et culturel de leur temps.
En suivant la voie bénédictine, véritable « école du service du Seigneur » (RB Prol. 45), ils désirent cultiver et transmettre le charisme monastique dans la fidélité à la tradition et la disponibilité au souffle de l’Esprit :

  • chercher Dieu à travers sa Parole dans la lectio divina (RB 58,7 et VDq 20) ;
  • le célébrer dans une liturgie vivante ;
  • construire des relations fraternelles respectueuses du mystère de la personne, dans un dialogue sincère et une dynamique de communion ;
  • vivre les relations d’autorité et d’obéissance dans un esprit d’écoute mutuelle et de service ;
  • veiller à une formation initiale et continue solide, intégrale, adaptée aux personnes et aux défis qui se présentent ;
  • dans un désir de conversion, mener une vie sobre et simple, en vivant de son travail (RB 48) et avec le souci du partage ;
  • entretenir les liens entre frères et sœurs à travers la participation aux rencontres monastiques, ainsi qu ‘à d’autres instances
  • être attentives et ouvertes à de nouvelles formes de vie monastique
  • pratiquer au monastère une large hospitalité et un accueil spirituel ouvert à tous ;
  • être en relation avec l’Eglise locale ;
  • poursuivre le dialogue cecuménique et interreligieux ;
  • rester à l’écoute de notre monde multiculturel ;
  • garder une ouverture à l’universel, notamment par des échanges entre monastères et en étant membre de la CIB (Communio Internationalis Benedictinarum).

La Fédération Notre Dame de la Rencontre a été associée par décret du 2 mars 2022 à la Congrégation de Subiaco Mont-Cassin de l’Ordre de Saint Benoît.

La communauté de Venière à le bonheur de se lancer dans ce nouvel élan fraternel, s’ouvrant à une solidarité plus grande entre monastères et à la culture de son temps pour transmettre la joie de l’évangile et de la vie monastique dans le diocèse d’Autun.

Pour répondre à la demande du pape François dans la Constitution Vultum Dei quaerere (29 juin 2016) et de l’Instruction Cor Orans (l er avril 201 8), quinze monastères de bénédictines ont décidé de constituer ensemble une nouvelle fédération.

Le 22 février 2022 la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique a approuvé les statuts de la Fédération « Notre-Dame de la Rencontre ». Les liens tissés depuis de nombreuses années entre ces monastères de moniales d’origine, de culture et d’histoire différentes, associés à la Congrégation Subiaco Mont-Cassin, ont conduit à un rapprochement en vue de l’édification de cette nouvelle structure pour une plus grande communion.

Il s’agit des monastères suivants :Abbaye Saint Vincent de Chantelle (France 03); Abbaye Sainte Marie de Maumont (France 16) et prieuré dépendant, Monastère Sainte Croix de Friguiagbé (Guinée Conakry); Abbaye Saint Joseph et Saint Pierre de Pradines (France 42); Abbaye Notre Dame de Protection de Valognes (France 50); Monastère Sainte Scholastique d’ Urt (France 64); Abbaye Notre Dame de Venière (France 71); Monastère La Paix Notre Dame de Flée (France 72);  Abbaye Saint Joseph de La Rochette (France 73); Abbaye Notre Dame de Jouarre (France 77); Abbaye Sainte Scholastique de Dourgne (France 81); Abbaye Sainte Croix de Poitiers (France 86); Abbaye Saint Louis du Temple de Limon (France 91); Abbaye de l’Assomption de Dzogbegan et prieuré dépendant,Monastère de l’Emmanuel à Sadori (Togo);   Monastère de la Bonne Nouvelle de Bouaké (Côte d’Ivoire);  Monastère Notre Dame de Koubri (Burkina faso).

(De gauche à droite: Mère Pierre-Marie Bonaz, économe fédérale; Mère Christophe Brondy, PRESIDENTE; Mère Françoise-Emmanuel Vauchot, conseillère; Mère Marie-Béatrice Retif, conseillère; Mère Mireille Knepfler, conseillère; Mère Bénédicte Assima, conseillère.)

Notre première assemblée générale de fédération a eu lieu du 7 au 13 Novembre 2022.
Elle a eu pour tâche d’élire sa présidente et son conseil (photo ci-contre) et de dresser une feuille de route pour les 6 années à venir.
Ce fut un évènement constitutif de notre communion inter-monastères dans le souffle de l’Esprit.
Voici un de beau mot d’ordre qui a pu ressortir de cette rencontre exprimant le désir des quelques 360 moniales de la fédération:
” Développer un cœur qui bat ensemble et pour l’ensemble.”

Poursuivant l’élan donné, nous faisons notre le souhait de notre assistant général à l’ouverture de l’Assemblée :  « puisse cette première assemblée fédérale constituer un évènement spirituel, un échange des dons de Dieu dont chacune de vos communautés est porteuse, où vous puissiez vous bénir mutuellement d’avoir cru en cette aventure, rendre grâce à Dieu de l’avoir rendue possible et lui demander de la mener à bien. »

Les visitations de l'année 2024

Ce cérémonial est fait pour donner sa place à la sœur au sein de la communauté qui l’accueille. L’hôte est bienvenue et reconnue dans sa dignité.
C’est ainsi que l’a voulu Saint Benoît dans sa règle: accueillir chacune, chacun “comme si c”était le Christ” et l’établir dans sa dignité d’ enfant de Dieu…
RB53,1-2 “Tous les hôtes qui arrivent seront reçus comme le Christ!  A tous on témoignera l’honneur qui leur est dû…”

Du 12 janvier au 4 février, nous avons eu la joie d’accueillir,
Sr. Emmanuel du “monastère de la Bonne nouvelle” de Bouaké (Côte d’Ivoire).
Elle nous a initiée à la coutume de l’hospitalité en Côte d’Ivoire. C’est une belle actualisation du chapitre 53 de la règle de Saint Benoît sur “l’accueil de l’hôte”.
A son arrivée la communauté s’est rassemblée autour d’elle et lui offre un verre d’eau pour apaiser la soif et la fatigue du voyage. Elle se sent ainsi pacifiée.
On lui demande alors “quelle est la nouvelle brève ?” concernant le voyage, pour rendre grâce à Dieu de l’avoir conduite à “bon port”.
Viennent ensuite les salutations de chaque sœur de la communauté qui lui souhaite personnellement la “bienvenue”.
Accueillie ainsi dans la joie, la confiance et la fraternité, on peut alors lui demander: “quelle est la grande nouvelle?
Elle nous donne les principales nouvelles de son monastère et les raisons  de sa venue et nous lui présentons également les derniers évènements du notre.
Enfin il y a les échanges de cadeaux qui remplissent de joie toute l’assemblée.

Les visitations de l'année 2023

Sœur Isabelle de Koubri, arrivée l’an dernier pour retrouver l’usage de ses deux jambes, est repartie le 31 mai, sans béquille, mais accompagnée de Sœur Anne. Ce fut une belle visitation de presque une année entre nos deux communautés. Nous avons admiré son courage et sa détermination durant ces temps d’hospitalisation et de rééducation en maison spécialisée, toujours avec le sourire et l’ouverture aux autres. Les liens tissés demeurent !  Après son séjour à Koubri, Sœur Anne, si heureuse de retrouver l’Afrique, a passé 15 jours chez nos sœurs de Bouaké en Côte d’Ivoire. Ici et là, elle fut reçue comme une reine et elle nous est revenue rajeunie et enthousiaste de ce vécu fraternel. 

Mère Henriette, Prieure émérite de Koubri, nous a fait la joie de passer quelques jours parmi nous, après une année sabbatique en Italie. Avant de s’envoler pour le Burkina Fasso, elle est venue visiter Sœur Isabelle et nous dire adieu en nous partageant tout simplement son expérience de supérieure et nous laissant des paroles de sagesse à méditer et surtout à vivre. 

Sœur Anne-Joseph, ancienne postulante de notre fondation Notre-Dame de l’Eau Vive au Congo, maintenant professe de Bouaké, est venue quelques jours pour poser ses bagages et nous partager l’avancée des travaux de leur nouvelle église dont elle est la cheville ouvrière ! Le 20 novembre, Sœur Marie Noël s’est envolée pour nous représenter à la Dédicace de leur église, qui a eu lieu  le 26 novembre.
Sœur Marie Pascal

Représentation fédérale à  Bouaké, pour la Dédicace
Le 15 août 2023, Mère Abbesse m’offre un formidable cadeau : du 20 novembre au 11 décembre, je vais représenter notre monastère auprès de nos sœurs de la Bonne Nouvelle à Bouaké, en Côte d’Ivoire. Ce monastère, fondé par l’Abbaye de Pradines et appartenant à notre fédération Notre-Dame de la Rencontre, fête en effet ses 60 ans d’existence et célèbrera le samedi 25 novembre la Dédicace de sa nouvelle église, fruit d’un grand désir et d’une belle œuvre communautaire après de longues réflexions. Vaste et lumineuse, éclairée par le vitrail représentant l’Annonciation, selon les scènes de l’Évangile en pays Mafa, elle porte à la prière, à la louange.

J’ai vécu 3 semaines inouïes près de nos sœurs si fraternelles et bienveillantes. La Messe de la Dédicace fut splendide ; les rites de consécration nous ont fait ressentir la gloire de DIEU prenant possession de son sanctuaire : celui qu’est cette église, mais aussi celui de chacun de nos cœurs. Le Te Deum chanté en français fut, je crois, l’apothéose de l’expression de la foi des sœurs et des fidèles présents. Je ne pourrai jamais oublier ces « Tu es Saint, oui, tu es Saint » chantés avec des palmes que nous élevions jusque vers DIEU avec ferveur et amour.  Oui, le Seigneur est avec nous, là-bas en Afrique, comme ici, dans nos communautés, dans nos maisons et en nous tous.
Autre bonheur : le samedi 9 décembre, frère Michel faisait Profession Solennelle au monastère Ste Marie, tout proche de celui des sœurs. Nous y sommes toutes allées. Superbe cérémonie avec des rites et des prises de paroles très denses.

Merveille que ces havres de prière et de fraternité, ils sont signes pour notre temps  !
Sœur Marie Noël

A son retour à Venière notre Sr. Marie-Noël nous présente tous les cadeaux offerts par nos soeurs du monastère de “La bonne nouvelle”. Ce sont tous les “fruits” de leurs productions!

 

 

Session des nouvelles professes de la Fédération
La première session des nouvelles professes de la Fédération Notre-Dame de la Rencontre a eu lieu à l’Abbaye de Valognes, dans le Cotentin, du 24 au 28 juillet. Nous étions sept participantes, venues des Abbayes de Dourgne, Jouarre, Limon, Pradines et Venière.
Le thème de la session était : « Si tu savais le don de Dieu », en lien avec le récit de la rencontre de Jésus avec la Samaritaine dans l’évangile de Jean. Ces temps de partages, formels ou non, furent de belles occasions pour construire, à notre niveau générationnel, l’édifice fédéral, et pour renforcer les liens avec la communauté de l’Abbaye de Valognes qui fête cette année ses 400 ans de fondation. Nous y avons été reçues avec une chaleur qui a définitivement évincé dans nos mémoires les très légères rigueurs du climat normand. Nous nous retrouverons l’été prochain à l’Abbaye de la Rochette, en Savoie.
Sœur Marie Elie