« Notre cœur n’était-il pas tout brûlant au-dedans de nous, quand il nous parlait en chemin, quand il nous expliquait les Ecritures ?   »
Luc 24,32

11-moinette-lecture

Méditation de la Parole

« La lectio divina ou « lecture spirituelle » des Saintes Écritures, consiste à s’attarder longuement sur un texte biblique, le lisant et le relisant en le « ruminant » presque, comme disent les Pères, et à en extraire, pour ainsi dire tout le « suc », afin qu’il nourrisse la méditation et la contemplation et parvienne à irriguer, comme la sève, la vie concrète » Benoît XVI.

  La démarche présentée ci-dessous est extrêmement simple mais ce qui est simple n’est pas toujours ce qui est le plus facile tant nous sommes compliqués et encombrés. La lectio divina relève d’une autre démarche qui oblige à une conversion de tout l’être pour entrer dans la pédagogie de Dieu. La lectio divina ne produit rien, elle n’est utile à rien. Elle ne recherche pas l’augmentation d’un savoir, l’acquisition de connaissances. Elle transforme celui qui la pratique. Elle est une entrée en amitié avec Dieu qui nous a parlé depuis l’aube des temps. Dans la lectio divina, nous laissons à Dieu une chance de nous rejoindre, de parler à notre cœur, de nous faire entendre ce qu’Il veut nous dire. Dieu a besoin d’un cœur disponible, désireux de le rencontrer, heureux d’être là simplement avec Lui.

Une petite méthode d’initiation : la méthode pastorale de Vigan (aux Philippines)

Elle  se pratique individuellement ou en groupe à partir de l’évangile du jour ou d’une péricope courte de l’évangile (de 5 à 10 versets maximum).

On laisse le texte nous interroger en trois étapes : quel mot, quelle phrase me touche ? Qu’est ce que le Seigneur me dit? Qu’est-ce que je réponds au Seigneur ?

Pour qu’un dialogue intérieur véritable s’établisse et que la Parole nous interpelle, il est recommandé de rester au moins de 20 à 30 minutes sur le texte médité :

Préparation:

S’intérioriser, se rendre présent ici et maintenant à ce que je vis. Demander à l’Esprit Saint d’être notre guide et de nous ouvrir à l’intelligence des Ecritures :

  • Allumage d’un luminion
  • Invocation à l’Esprit Saint
  • Première proclamation du texte : ce peut-être l’évangile du jour

Première écoute de la Parole : Je me laisse toucher par un mot, une phrase.

  • Quelqu’un proclame la Parole. (ou je me lis tout haut la Parole)
  • En silence, chacun prend le temps d’écrire (ou de souligner) l’un ou l’autre mot ou passage qui le rejoint.
  • Chacun fait part à tour de rôle des mots ou passages qu’il a écrits (ou soulignés). (Ce peut n’être qu’un seul mot). On ne fait aucun commentaire du mot ou du passage.

Deuxième écoute de la Parole : « qu’est-ce que le Seigneur me dit

  • Une autre personne proclame à nouveau la Parole.
  • En silence, chacun écrit le « message » qu’il reconnaît comme venant du Seigneur pour lui personnellement. Par exemple, j’écrirai : «Jésus me dit à moi, « Philippe » (dire son prénom) …. ».
  • Chacun fait part à tour de rôle du « message » reçu. Il n’y a pas de commentaire, simplement on lit le message et on écoute celui des autres en un silence respectueux et bienveillant de prière.

Troisième écoute de la Parole : « Qu’est-ce que je réponds au Seigneur ? »

  • Une troisième personne proclame, une fois encore, la Parole.
  • En silence, chacun écrit la réponse qu’il veut faire au Seigneur. Par exemple, j’écrirai : « Jésus, , moi ,« Philippe », je te dis ….. ».
  • Chacun fait part à tour de rôle de la prière qu’il a adressée au Seigneur.

On reste toujours dans un climat de silence et d’attention fraternelle.

Conclusion de la rencontre

Tous prient ensemble le Notre Père pour conclure en silence et permettre à chacun de poursuivre dans le silence le dialogue vécu avec le Seigneur.

Pour aller plus loin dans la Lectio Divina

  • « Priez la Parole »- auteur, Enzo Bianchi. Éditeur: Abbaye de Bellefontaine-vie monastique N°15
  • « Quand la Parole prend feu »- auteur François Cassinga-Trévedy. Éditeur : Abbaye de Bellefontaine-vie monastique N°36
  • « La Parole de Dieu dans la vie de l’Église »- auteur Benoît XVI -Exhortation apostolique post-synodale Verbum Domini. Éditeur: Librairie éditrice vaticane

Témoignage d’une sœur de Venière sur la lectio divina

« La lectio, c’est pour moi, comme un chemin d’Emmaüs (Luc 24,13-35)…Je commence comme les deux pèlerins dialoguant avec l’Écriture, avec les pensées pleines des soucis de la vie, des bruits du monde et de ses interrogations. Parfois aussi j’ai du mal à rester fixée, d’autres enchantements voudraient me faire prendre un sentier différent. Mais peu à peu mon esprit, ma pensée, s’enfoncent dans la profondeur insoupçonnée de l’Écriture; le Mystérieux pèlerin s’approche et m’explique les Écritures, m’ouvre l’intelligence et je fais l’expérience d’une joie, d’une consolation, d’une paix profonde ou d’une lumière nouvelle. Les yeux du cœur s’ouvrent, ils reconnaissent les traits invisibles du Visage Aimé et recherché…déjà la cloche sonne…c’est l’heure du service…le cœur est transformé…j’ai un regard renouvelé sur ce monde habité par la Présence de Celui qui nous aime…je témoignerai encore aujourd’hui de la joie de l’Évangile dans mon service fraternel « le cœur tout brûlant » de son amour. »